Adéu a Nihil Obstat | Hola a The Catalan Analyst

Després de 13 anys d'escriure en aquest bloc pràcticament sense interrumpció, avui el dono per clausurat. Això no vol dir que m'hagi jubilat de la xarxa, sinó que he passat el relleu a un altra bloc que segueix la mateixa línia del Nihil Obstat. Es tracta del bloc The Catalan Analyst i del compte de Twitter del mateix nom: @CatalanAnalyst Us recomano que els seguiu.

Moltes gràcies a tots per haver-me seguit amb tanta fidelitat durant tots aquests anys.

dimarts, 12 de juny de 2007

Esclata la guerra civil a Gaza

GAZA, 12 juin 2007 (AFP) - Les combattants du Hamas sont partis à l'assaut de quartiers généraux du Fatah au lance-roquettes mardi, dans un nouvel accès de violences partisanes qui a fait 18 tués en moins de 48 heures dans la bande de Gaza, désormais au bord de la guerre civile.
La présidence palestinienne a accusé le Hamas de préparer un "putsch" et le Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas, a dénoncé une campagne du mouvement islamiste "visant à anéantir l'Autorité palestinienne et créer une République de la haine et de la mort à Gaza".
Une source au bureau du Premier ministre issu du Hamas, Isma´l Haniyeh, a accusé sans le nommer "des parties liées aux ennemis" de "tenter de renverser militairement le gouvernement d'union".
La violence a franchi un nouveau seuil dans l'après-midi, des combattants du Hamas ayant attaqué au lance-roquettes et à l'arme automatique deux QG de la Sûreté nationale, fidèle au Fatah, à Gaza-ville et à Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza, selon des sources sécuritaires et des témoins.
D'intenses échanges de tirs ont éclaté sur les deux sites, o¨ étaient retranchés des centaines de membres de la Sûreté nationale, principal service de sécurité palestinien.
Les activistes du Hamas ont ensuite abandonné leur siège du QG de Gaza mais les combats se poursuivaient en fin d'après-midi à Jabaliya. Aucune information n'était disponible sur d'éventuelles victimes.
Dans un communiqué, les Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche militaire du Hamas, ont décrété "le nord de la bande de Gaza zone militaire fermée" sous leur contrôle et appelé les membres des services de sécurité fidèles au Fatah "à rester chez eux".


Més informació, aquí.