Adéu a Nihil Obstat | Hola a The Catalan Analyst

Després de 13 anys d'escriure en aquest bloc pràcticament sense interrumpció, avui el dono per clausurat. Això no vol dir que m'hagi jubilat de la xarxa, sinó que he passat el relleu a un altra bloc que segueix la mateixa línia del Nihil Obstat. Es tracta del bloc The Catalan Analyst i del compte de Twitter del mateix nom: @CatalanAnalyst Us recomano que els seguiu.

Moltes gràcies a tots per haver-me seguit amb tanta fidelitat durant tots aquests anys.

dimarts, 19 de juny de 2007

Hamas i la Jihad reconeixen que el mur els impedeix fer més atemtpats a Israel



El líder de la Jihad Islàmica palestina, Ramadan Abdallah Shalah, ho explica en el vídeo anterior. L'obstacle que significa el mur per cometre atemtpats, malgrat el suport que reben els terroristes suïcides del govern de Hamas, també és reconegut pel vice-responsable de l'oficina política Hamas, Moussa Abu Marzouq, en unes declaracions a Egipte i recollides pel Centre d'Information sur les Renseignements et le Terrorisme.
1. En visite en Egypte, Moussa Abu Marzouq, vice-responsable du bureau politique du Hamas, a rencontré un groupe d'intellectuels et de politiciens égyptiens. La rencontre, qui a eu lieu le 1er juin 2007, était organisée sous l'égide de l'Association des médecins arabes, et a duré deux heures. Elle visait à “faire la lumière sur les événements sur le front palestinien”. Au cours de l'entretien, Abu Marzouq a répondu aux questions du public. Un compte-rendu de la réunion a été publié sur le site Internet des Frères Musulmans en Egypte, dont le Hamas est issu (article d'Abd al-Muizz Muhammad, Ikhwan Online, 2 juin 2007).

2. Au cours de la rencontre, le Hamas a été critiqué pour la diminution du nombre de ses attaques terroristes (“résistance”) depuis son arrivée au pouvoir. Le gouvernement du Hamas a également été vilipendé pour son manque de contribution à la résistance. Abu Marzouq a rétorqué que dans les faits, la situation était tout autre: “C'est la première fois depuis les Accords d'Oslo qu'un gouvernement palestinien soutient la résistance [comprenez : le terrorisme], ne poursuit pas les activistes de la résistance, ne les arrête pas, et ne se met pas en travers de leurs activités”. Abu Marzouq a même salué la “qualité” des attaques terroristes commises en Israël (“l'entité sioniste”) durant le mandat du gouvernement du Hamas, notamment l'attaque qui a permis la capture d'un “soldat sioniste” (Gilad Shalit). Moussa Abu Marzouq a également été interrogé sur la diminution des attentats-suicide (al-‘amaliyyat al-istishhadiyya) durant le mandat du Hamas. Il a admis que “[réaliser] de telles attaques est devenu difficile du fait de la barrière de sécurité et des portails qui encerclent les résidents de Cisjordanie”. Il a ajouté que le Hamas avait du mal à soutenir la Cisjordanie, mais a précisé que la réalité sur le terrain (la présence de la barrière de sécurité et des portails) lui fournissait une raison légitime d'agir.

3. Durant une interview télévisée (11 novembre 2006), Ramadan Abdallah Shalah, dirigeant du Jihad Islamique Palestinien, organisation responsable des principaux attentats-suicide de ces dernières années, a également reconnu que la barrière de sécurité érigée par Israël représentait un obstacle pour les organisations terroristes (la “résistance”), et que les choses seraient tout à fait différentes en son absence.