Adéu a Nihil Obstat | Hola a The Catalan Analyst

Després de 13 anys d'escriure en aquest bloc pràcticament sense interrumpció, avui el dono per clausurat. Això no vol dir que m'hagi jubilat de la xarxa, sinó que he passat el relleu a un altra bloc que segueix la mateixa línia del Nihil Obstat. Es tracta del bloc The Catalan Analyst i del compte de Twitter del mateix nom: @CatalanAnalyst Us recomano que els seguiu.

Moltes gràcies a tots per haver-me seguit amb tanta fidelitat durant tots aquests anys.

dimarts, 23 d’octubre de 2007

Per Ayaan Hirsi Ali

Els intel·lectuals francesos Antoine Audouard, Nicole Bacharan, Antoine Basbous, Pascal Bruckner, André Comte-Sponville, Chahdortt Djavann, Luc Ferry, Alain Finkielkraut, Michèle Fitoussi, Caroline Fourest, André Glucksmann, Bernard-Henri Lévy, Abdelwahab Meddeb, Olivier Rubinstein, Mohamed Sifaoui, Dominique Simonnet, Michel Taubman, Philippe Val i Marc Weitzmann, han denunciat en un manifest la covardia del govern holandès al denegar la protecció a l'exdiputada Ayaan Hirsi Ali, amenaçada de mort pels islamistes, i han demanat al govern francès que garanteixi la seva seguretat.

“Menacée de mort par les islamistes du monde entier pour son indépendance d’esprit et sa défense sans relâche de la liberté d’expression et de conscience, l’écrivaine et députée néerlandaise Ayaan Hirsi Ali a perdu la semaine dernière la protection que son gouvernement s’était engagé à lui fournir.
En 2004, alors qu’elle travaillait avec le cinéaste Theo Van Gogh, qui s’était refusé à toute protection, il fut égorgé en pleine rue et une lettre de menace contre Ayaan Hirsi Ali fut retrouvée fichée dans sa poitrine avec un couteau de boucher.
Contrainte à la clandestinité totale dans son propre pays, Ayaan Hirsi Ali se résolut à un exil aux Etats-Unis, le gouvernement hollandais s’acquittant de sa protection américaine. Protection qu’il refuse d’assurer aujourd’hui, sous prétexte que l’écrivaine députée vit «à l’étranger», que les frais assurant sa sécurité ne peuvent être justifiés que si elle vit sur le territoire hollandais.
Cet argument ne cache pas seulement la lâcheté inacceptable d’un gouvernement d’Europe. Il ferme les yeux sur la réalité du monde dans lequel nous sommes entrés, où la terreur, l’intolérance et le totalitarisme se moquent des frontières.
L’Europe fut le berceau de la tradition des Lumières et des valeurs occidentales assurant la liberté d’expression et le droit pour un individu de choisir sa vie. Le XXe siècle a montré la fragilité de ces principes. Depuis quelques années, ils sont à nouveau menacés par les groupes extrémistes musulmans qui sous couvert de «tolérance» nous incitent aux pires renoncements.
Ayaan Hirsi Ali symbolise le choix auquel nous sommes confrontés : rester fidèles à nous-mêmes et aux traditions qui nous définissent ou renouer avec la lâcheté. Puisque le gouvernement hollandais a fait son choix, nous demandons au gouvernement français de faire le sien. Nous demandons à la France que soit assurée avec toute la détermination nécessaire la protection d’Ayaan Hirsi Ali. Nous demandons à la France de lui accorder une citoyenneté française honorifique.

ADREÇEM-NOS TAMBÉ AL GOVERN ESPANYOL PER A EXIGIR-LI, EN NOM DE LA DEFENSA DELS DRETS HUMANS, QUE OFEREIXI A AYAAN HIRSI ALÍ LA PROTECCIÓ QUE ELS SEU GOVERN LI DENEGA.