Adéu a Nihil Obstat | Hola a The Catalan Analyst

Després de 13 anys d'escriure en aquest bloc pràcticament sense interrumpció, avui el dono per clausurat. Això no vol dir que m'hagi jubilat de la xarxa, sinó que he passat el relleu a un altra bloc que segueix la mateixa línia del Nihil Obstat. Es tracta del bloc The Catalan Analyst i del compte de Twitter del mateix nom: @CatalanAnalyst Us recomano que els seguiu.

Moltes gràcies a tots per haver-me seguit amb tanta fidelitat durant tots aquests anys.

dimecres, 24 d’agost de 2011

Les opcions que li queden a Diallo contra DSK

L'Express:
Une plainte au civil

Sentant peut-être le vent tourner, Nafissatou Diallo a porté plainte au civil contre Dominique Strauss-Kahn le 8 août dernier. Les charges au pénal aient été officiellement abandonnées ce mardi, le civil reste la seule option judiciaire américaine pour la femme de chambre. Aux Etats-Unis, ces deux procès sont distincts et ne se déroulent pas au même moment ni dans le même tribunal. Kenneth Thompson, l'avocat de la plaignante peut espérer voir sa cliente remporter son procès puisque contrairement au pénal, l'unanimité du jury n'est pas nécessaire pour l'obtention de la condamnation de l'accusé. L'accusation peut espérer gagner jusqu'à 20 millions de dollars. Cette fois, le motif de la plainte est "une agression sadique". Aucune date n'a encore été annoncée, mais une procédure civile pourrait prendre jusqu'à un an et demi.

Une plainte contre DSK à Paris

Autre solution envisageable pour les avocats de Nafissatou Diallo, s'appuyer sur le caractère bi-national de cette affaire en déposant une plainte contre l'ancien président du FMI en France. Le code pénal précise que "la loi pénale française est applicable aux crimes et aux délits commis par des Français hors du territoire de la République si les faits sont punis par la législation du pays où ils ont été commis". La plainte pourrait être déposée à tout moment sans attendre les résultats du procès civil.

Si la plainte est déposée, le parquet de Paris a trois mois pour décider si elle est recevable ou non. Une enquête préliminaire sera alors ouverte et un juge saisi de l'affaire. Quatre chefs d'accusation pourraient être avancés: agression sexuelle, séquestration, viol et tentative de viol.