Adéu a Nihil Obstat | Hola a The Catalan Analyst

Després de 13 anys d'escriure en aquest bloc pràcticament sense interrumpció, avui el dono per clausurat. Això no vol dir que m'hagi jubilat de la xarxa, sinó que he passat el relleu a un altra bloc que segueix la mateixa línia del Nihil Obstat. Es tracta del bloc The Catalan Analyst i del compte de Twitter del mateix nom: @CatalanAnalyst Us recomano que els seguiu.

Moltes gràcies a tots per haver-me seguit amb tanta fidelitat durant tots aquests anys.

dijous, 26 de gener de 2006

Bush dóna suport al pla nuclear de Moscou per a l'Iran

George Bush ha deixat clar que l'oposició nordamericana al pla nuclear iranià no té per objectiu impedir que tinguin energia nuclear civil, sinó per impedir que els iatolàs diposin de l'arma nuclear. Per aquest motiu ha donat suport a la proposta de Moscou, acceptada ahir per Teheran, que Rússia fabriqui el combsutible nuclear per a les centrals iranianes i en retiri els residus. Tot el procediment estaria vigilat per l'Agència Internacional de l'Energia Atòmica.

Aquest és el despatx de France Press:
Le président américain George W. Bush a indiqué jeudi qu'il était favorable à la proposition de la Russie, qui propose de fournir du combustible nucléaire à l'Iran et d'en récupérer les déchets.
"J'ai été clair, je crois que l'Iran devrait avoir un programme nucléaire civil énergétique", a déclaré M. Bush lors d'une conférence de presse à Washington.
"Si le combustible est fabriqué en Russie, fourni à l'Iran sous la surveillance de l'AIEA (Agence internationale à l'énergie atomique), pour être utilisé dans cette centrale, dont les déchets seraient récupérés par les Russes et retournés en Russie, je crois que c'est un bon plan", a-t-il précisé.
"Les Russes ont eu cette idée et je la soutiens (..), parce que je crois que les gens devraient avoir le droit d'avoir de l'énergie nucléaire civile", a-t-il encore déclaré.
L'Iran s'est déclaré favorable mercredi à la proposition du Kremlin d'enrichir son uranium en Russie pour lever les craintes des Occidentaux, mais a menacé une nouvelle fois de lancer lui-même son programme d'enrichissement si le Conseil de sécurité de l'Onu était saisi.
La commissaire européenne aux Relations extérieures Benita Ferrero-Waldner s'est dite "plutôt sceptique" face cette réaction iranienne, tandis que la Chine a annoncé qu'elle se ralliait au plan russe.
Rappelant qu'il était fermement opposé à ce que des "régimes non transparents menaçant la sécurité du monde", comme celui au pouvoir à Téhéran, acquièrent l'arme nucléaire, M. Bush a expliqué: "nous travaillons dur pour continuer la diplomatie nécessaire et envoyer un message clair au gouvernement iranien: +votre désir d'une arme (nucléaire) est inacceptable+", a-t-il dit.
Interrogé sur son éventuel soutien à des initiatives parlementaires demandant à l'administration américaine de soutenir activement des groupes d'opposition visant à hÔter un changement de régime ou des réformes démocratiques, M. Bush s'est contenté d'affirmer que les Etats-Unis "(soutiendraient) les mouvements pour la liberté partout dans le monde".