Adéu a Nihil Obstat | Hola a The Catalan Analyst

Després de 13 anys d'escriure en aquest bloc pràcticament sense interrumpció, avui el dono per clausurat. Això no vol dir que m'hagi jubilat de la xarxa, sinó que he passat el relleu a un altra bloc que segueix la mateixa línia del Nihil Obstat. Es tracta del bloc The Catalan Analyst i del compte de Twitter del mateix nom: @CatalanAnalyst Us recomano que els seguiu.

Moltes gràcies a tots per haver-me seguit amb tanta fidelitat durant tots aquests anys.

dimecres, 14 de novembre de 2007

Poden els demòcrates sobreviure a l’Iraq?

Lieberman va ser candidat a la vicepresidència dels EUA amb Al Gore l'any 2000Fa un any i mig, la revista “Time” es preguntava: “Pot Lieberman sobreviure a l’Iraq?”. Ningú no donava un duro pel futur polític d’un demòcrata que defensava la intervenció militar nord-americana a l’Iraq. Però, contra tota previsió demòcrata, Liberman va sobreviure a les eleccions legislatives i va mantenir el seu escó de senador, que va haver de revalidar presentant-se com a candidat independent. Ara, amb el capgirament de la situació a l’Iraq, Lieberman no només sobreviu sinó que emergeix per damunt de la mesquinesa i la irresposabilitat de la majoria demòcrata. La pregunta és ara: “Poden els demòcrates sobreviure a l’Iraq?”

Joe Liberman:


En collaborant avec nos alliés iraquiens de plus en plus capables, les troupes américaines sous l’ordre de général David Petraeus ont mis en déroute al Qaeda en Iraq dans ses abris les plus sûrs de la province d’Anbar et de Bagdad — obtenant ce qui pourrait bien s’avérer être l’échec le plus significatif pour le réseau terroriste d’Oussama Ben Laden depuis qu il a étééconduit d’Afghanistan vers la fin de 2001.

(...)

Malheureusement, les adversaires de la guerre au Congrès ont répondu à l’évidence grandissante de progrès en Iraq non pas avec gratitude ou soulagement , mais par une opposition implacable à une politique qui marche maintenant visiblement.

(...)

En fait, tout au long des neuf mois passés, les anti-guerre au Congrès prédisaient avec confiance et à plusieurs reprises que la stratégie du général Petraeus échouerait et que la guerre en Iraq était ‘perdue’. Il est maintenant clair qu’ils se sont trompés.

Plutôt que de se lancer dans autre essai malavisé de couper le financement de nos troupes sur le terrain, il est grand temps pour les forces anti-guerre de reconnaître que le “surge” marche et d’arreter leurs harcèlements législatifs futiles .

Il est profodement irresponsablede leur part de retenir en otage les fonds dont nos hommes et femmes en uniforme ont besoin pour continuer leurs combat avec succes. Le congrès devrait soutenir nos troupes en Iraq et ne pas saper leurs réalisations héroïques en imposant une formule pour l’échec.