Adéu a Nihil Obstat | Hola a The Catalan Analyst

Després de 13 anys d'escriure en aquest bloc pràcticament sense interrumpció, avui el dono per clausurat. Això no vol dir que m'hagi jubilat de la xarxa, sinó que he passat el relleu a un altra bloc que segueix la mateixa línia del Nihil Obstat. Es tracta del bloc The Catalan Analyst i del compte de Twitter del mateix nom: @CatalanAnalyst Us recomano que els seguiu.

Moltes gràcies a tots per haver-me seguit amb tanta fidelitat durant tots aquests anys.

dissabte, 10 de gener de 2009

Amor paternal

Extrême Centre:
“Nous pouvons pardonner aux arabes d’avoir tué nos enfants. Nous ne pouvons leur pardonner de nous avoir forcé à tuer leurs enfants. Il y aura la paix avec les arabes seulement quand ils aimeront leurs enfants plus qu’ils ne nous haissent” (Golda Meir).

Quand le leader du Hamas Nizar Rayyan a été tué la semaine dernière ses 4 femmes et onze de ses enfants sont morts avec lui. D’après ses enfants survivants, la mort de la famille Rayyan n’est pas un accident : Rayyan avait encouragé femmes et enfants à mourir avec lui en “martyrs”.

Des membres de la famille ont indiqué aux medias arabes que dans les jours précèdents l’attaque, Rayyan avait demandé régulièrement à ses enfants “qui veut mourir avec moi en martyr ? ” et les enfants répondaient ” oui, papa, nous voulons tous être avec toi, mort ou vivant”.

La fille adulte de Rayyan, Wala, a déclaré que même les enfants les plus jeunes souhaitaient mourir avec leur père. “Si vous demandiez à ma petite soeur de 4 ans Aisha, qui est morte pendant l’attaque, elle vous aurait répondu qu’elle voulait mourir en martyr” a-t-elle déclaré à Ma’an news.

Une des brus de Rayyan a dit qu’on lui avait donné la chance de mourir avec la famille. Elle était passée à la grande maison de Rayyan de Jabaliya et Rayyan lui avait demandé si elle souhaitait mourir avec lui, ses femmes et ses enfants. Elle avait dit qu’elle était d’accord , mais avait quitté la maison un peu plus tard, juste avant l’attque.

Apparement quand Rayyan avait offert à sa bru “l’opportunité” de mourir, il avait déjà reçu le coup de téléphone de IDF l’avertissant de quitter sa maison à cause du bombardement imminent.

Les 11 enfants qui sont morts avaient entre 1 et 16 ans. Un autre fils était mort des années auparavant, quand Rayyan l’avait envoyé se faire exploser à Gaza dans un attentat suicide. Deux Israeliens avaient été tués par cette attentat.


ADDENDA.- Un bon resum del conflicte amb Hamas, des de la retirada d'Israel de Gaza fins a l'inici de l'actual ofensiva militar.