Adéu a Nihil Obstat | Hola a The Catalan Analyst

Després de 13 anys d'escriure en aquest bloc pràcticament sense interrumpció, avui el dono per clausurat. Això no vol dir que m'hagi jubilat de la xarxa, sinó que he passat el relleu a un altra bloc que segueix la mateixa línia del Nihil Obstat. Es tracta del bloc The Catalan Analyst i del compte de Twitter del mateix nom: @CatalanAnalyst Us recomano que els seguiu.

Moltes gràcies a tots per haver-me seguit amb tanta fidelitat durant tots aquests anys.

dilluns, 28 de setembre de 2009

La crisi s'ha acabat, tot i el G20

Guy Sorman:
La crise est finie : oui , la grande crise du capitalisme, redoutée ou espérée , n'a pas eu lieu . Le débat économique a réintégré son écurie. Les moteurs de la croissance n'ont pas été atteints : certaines nations redémarrent plus vite que d'autres , sans rupture dans le système capitaliste . Quand on tracera une courbe du développement humain, disons depuis un siècle, la panne de 2008 , apparaitra à peine- au contraire de 1930 - un hoquet relativement bref , qui n'aura pas affecté le Trend de croissance longue . Ceci qui est globalement et macro- économiquement exact ne nie pas les souffrances individuelles : leur prise en charge nécessaire ne relève pas tant de la politique économique que de la solidarité organique , publique ou privée.

Grâce à qui ? Oui , les gouvernments n'ont commis aucune des erreurs majeures qui auraient pu transformer un accident de parcours financier en une récession majeure : le libre échange a été maintenu, le marché n'a pas été bridé , la destruction créatrice - hormis les banques - s'est poursuivie. Ne pas nuire est ce que l'on attend de la médecine et de la science économique : merci au G20 de n'avoir pas nui, ou modérément. La croissance future devrait absorber les dettes créées par des stimulations publiques superflues et nous épargner l'inflation .

ADDENDA.- La gràfica sobre l'evolució de l'índex PMI del sector manufacturer deixa clar quan es toca fons (desembre del 2008) i com a partir d'aleshores va pujant fins arribar a un nivell d'abans de la crisi. Això sí, la gràfica fa referència als Estats Units (en blau) i a França (en vermell).