Adéu a Nihil Obstat | Hola a The Catalan Analyst

Després de 13 anys d'escriure en aquest bloc pràcticament sense interrumpció, avui el dono per clausurat. Això no vol dir que m'hagi jubilat de la xarxa, sinó que he passat el relleu a un altra bloc que segueix la mateixa línia del Nihil Obstat. Es tracta del bloc The Catalan Analyst i del compte de Twitter del mateix nom: @CatalanAnalyst Us recomano que els seguiu.

Moltes gràcies a tots per haver-me seguit amb tanta fidelitat durant tots aquests anys.

divendres, 4 de juny de 2010

Erdogan es treu la careta: "Hamas no és un grup terrorista"

Erdogan ha deixat clar el que és. La suposada via democràtica de l'islamisme és pura retòrica. Com ho va ser la via democràtica al socialisme d'Allende o la via democràtica al socialisme boliviarà d'Hugo Chaves. L'objectiu és sempre el mateix: destruir l'estat democràtic i el mercat. Lenin ho va fer des de fora de l'Estat, a través d'una mena de cop d'estat. Aquests ho fan des de dins, aprofitant els mecanismes democràtics.

ANKARA, 4 juin 2010 (AFP) - Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré vendredi que le Hamas, le mouvement islamiste radical palestinien, n'est pas un groupe terroriste, dans un discours retransmis en direct à la télévision.
"Le Hamas a des résistants qui luttent pour défendre leur terre. Ils ont remporté une élection", a déclaré M. Erdogan à Konya (centre).
"Je l'ai dit aux responsables américains... Je ne considère pas le Hamas comme une organisation terroriste. Je pense la même chose aujourd'hui. Ils défendent leur terre", a-t-il ajouté.
M. Erdogan s'en est pris une nouvelle fois à IsraÙl, après le raid lundi de commandos israéliens sur l'expédition maritime d'aide à Gaza, au cours de laquelle neuf Turcs ont été tués.
Il a critiqué les puissances occidentales qui refusent selon lui de donner une chance au Hamas de s'engager dans un processus démocratique.
"Pourquoi ne lui donnez-vous pas une chance ? Laissez-le engager une lutte démocratique", a-t-il dit, interrompu par des applaudissements de supporters.
"Notre problème ne concerne pas les Israéliens ou le peuple juif. Notre problème concerne le gouvernement israélien oppresseur, qui pratique le terrorisme d'Etat", a-t-il ajouté.
Le gouvernement israélien est "hypocrite", "parano´aque" et "il ment", a-t-il lancé.
La Turquie a déjà déclaré plusieurs fois qu'il est impossible de parvenir à la paix au Proche Orient en excluant le Hamas. Elle a aussi demandé au Hamas, qui a appelé à la destruction d'IsraÙl, de renoncer à la violence et de s'engager sur une voix politique pacifique.
En février 2006, Ankara avait déclenché la colère d'IsraÙl en accueillant une délégation conduite par le dirigeant du Hamas Khaled Mechaal, après la victoire électorale du mouvement radical.
En Janvier 2009, les autorités turques avaient agi en médiateur entre les dirigeants du Hamas basés en Syrie et des officiels égyptiens qui tentaient d'obtenir un cessez-le-feu pour mettre fin à la guerre de 22 jours à Gaza.