Adéu a Nihil Obstat | Hola a The Catalan Analyst

Després de 13 anys d'escriure en aquest bloc pràcticament sense interrumpció, avui el dono per clausurat. Això no vol dir que m'hagi jubilat de la xarxa, sinó que he passat el relleu a un altra bloc que segueix la mateixa línia del Nihil Obstat. Es tracta del bloc The Catalan Analyst i del compte de Twitter del mateix nom: @CatalanAnalyst Us recomano que els seguiu.

Moltes gràcies a tots per haver-me seguit amb tanta fidelitat durant tots aquests anys.

divendres, 5 d’abril de 2013

El meu afer Bettencourt


Nicolas Sarkozy pour avoir dîné une fois, deux peut-être, en 2007, chez Liliane Bettencourt à Neuilly, est mis en examen. Et pas moi ? C'est injuste. À cette époque et depuis plusieurs années, j'ai dîné au moins vingt fois chez les Bettencourt. Le personnel qui renseigne si bien les juges pourra en témoigner. Madame Bettencourt, faible ? Je n'ai jamais constaté comme faiblesse chez cette forte femme, qu'une surdité de l'oreille gauche. Les Bettencourt, il est vrai, ne m'ont jamais rien donné et je ne leur ai rien demandé. Ont-ils financé la campagne de Nicolas Sarkozy ? S'ils l'ont fait, ce n'est certainement pas en lui remettant des enveloppes bourrées de billets de banque comme le raconte une ancienne comptable de l'Oréal. Une enveloppe ne suffit pas pour une campagne présidentielle et André Bettencourt, bien conseillé, n'aurait jamais commis pareille maladresse. Les lieux non plus ne s'y prêtent pas : la maison est d'un seul tenant : on ne peut pas s'isoler dans un angle discret. Il n'est pas niable, en revanche, parce qu'André Bettencourt me l'a souvent dit, qu'au fil de sa vie, il aura financé tous les partis et toutes les campagnes, y compris les communistes en soutenant leur journal L'Humanité. François Mitterrand fut l'un des meilleurs clients : à l'époque, il n'existait pas trop de règles et Mitterrand entretenait avec Bettencourt des liens amicaux qui remontaient aux années 1940. La seule plainte d'André Bettencourt : "Certains sont vraiment trop gourmands". Il serait cocasse que l'on découvre que Nicolas Sarkozy fut le seul, parce que très très prudent, à n'avoir jamais rien reçu.

Un mot enfin sur l'indépendance de la Justice française : un juge peut être indépendant mais en quoi cela implique-t-il qu'il est neutre ? Quant à Liliane Bettencourt, malgré tous les efforts de ses héritiers pressés pour la rendre gâteuse, elle va bien merci pour elle.